image015

Les peuples celtes qui considéraient le 24 décembre, comme le jour de la renaissance du Soleil, avaient déjà coutume d'associer un arbre à chaque mois lunaire. Ils avaient choisi l'épicéa pour représenter, ce jour là, l'arbre de l'enfantement.

Village_Celte  Croix_celte

Au 11e siècle, le monde religieux représentait dans les églises, des scènes appelées Mystères, (dont celle du Paradis) durant le calendrier de l'Avent. Garni de pommes rouges, un sapin symbolisait alors l'arbre du Paradis avec Adam et Eve en hommage à leur canonisation faite un 24 décembre..

myst_res_de_l_Avent

Au cours du 15e siècle, des fidèles chrétiens commencèrent à  en installer, pour leur célébration familiale, dans leurs maisons, la veille de Noël.

fenetre_noel

Toutefois, le premier arbre de Noël tel que nous le connaissons, serait apparu en Alsace en 1521.

On parlait alors de décorer les maisons avec des branches coupées 3 jours avant le jour de Noël.

boule10

Cette pratique était répandue en Alsace et dans la région de Bâle. Elle représentait à l'origine l'Arbre d'Eden dans les mystères joués la veille de Noël sur les bords du Rhin. Pour le décorer, on attachait des pommes à ses branches.

1072

En 1546, on parle sérieusement d'arbres de Noël quand la ville de Sélestat en Alsace autorise ses habitants à couper des arbres verts pour Noël, au cours de la nuit de la St Thomas, le 21 décembre.

Des roses, symbolisant la Vierge, faisaient partie de leur décoration, ainsi que des pommes, des confiseries et des petits gâteaux qui ressemblaient à des hosties.

image04

Les pommes y avaient toujours une valeur symbolique, en référence à l'ancien calendrier des saints, où le 24 décembre était réservé à Adam et Eve.

pechor

A l'époque toutefois, l'Eglise considérait l'arbre de Noël comme une pratique païenne.

En effet, avant que la fête de Noël existe, il se pratiquait déjà un rite païen lors du solstice d'hiver où l’on décorait un arbre, symbole de vie, avec des fruits, des fleurs et du blé.

Plus tard, on accrocha une étoile à son sommet, symbole de l'étoile de Bethléem qui devait guider les Rois Mages.

Dès lors ce geste conquit peu à peu les communautés protestantes d'Allemagne du nord et celles des grandes villes et le sapin de Noël occupa une place de choix dans les églises des deux religions.

crevil1

En France, l'arbre de Noël fut introduit à Versailles en 1738 par Marie Leszczynska, épouse du roi Louis XV.

boule6

Au 18e siècle, la coutume du sapin décoré était déjà bien implantée en Allemagne, en Autriche et même en France. 

Une gravure de 1806, représente un sapin décoré avec des petits personnages, des animaux, des oiseaux et des gâteaux découpés.

En 1837, Hélène de Mecklembourg, duchesse d'Orléans, d'origine allemande fit décorer un sapin au Château des Tuileries, pour les fêtes de Noël.

En 1841, le prince Albert (originaire d'Allemagne), époux de la reine Victoria, fit dresser un arbre de Noël au château de Windsor, en Angleterre.

La mode du sapin de Noël se répandit alors rapidement chez la bourgeoisie britannique et se propagea ensuite chez les gens du peuple.

À l'époque victorienne, un beau sapin de Noël devait avoir six hauteurs de branches et être posé sur une table recouverte d'une nappe de damas blanc. On le parait de guirlandes, de bonbonnières et de fleurs en papier.

sapfami

On commença bientôt à voir des premiers sapins illuminés.

Comme la cire était coûteuse, on plaçait des coquilles de noix remplies d'huile à la surface de laquelle une petite mèche flottait ou des chandelles souples que l'on nouait autour des branches. Les premières bougies furent fixées au bout des branches des sapins au moyen de cire ou d'épingles. Arrivèrent par la suite les petites lanternes et les petits bougeoirs facilitant l'installation des chandelles.

Sapin_de_Noel

En France, cette tradition se généralisa dans tout le pays après la guerre de 1870.

Les émigrés de l'Alsace-Lorraine occupée firent largement connaître la tradition du sapin à tous les français; on disait : "Là où il y a une famille alsacienne, il y a un sapin de Noël".

A la fin du 19e siècle tout le pays l'avait adopté.

Il fit ensuite son apparition aux Etats-Unis, à la Maison Blanche.C'est à partir de 1880 qu'on a pu y voir les premières décorations avec des ampoules électriques. 

Mais c'était tout de même rare car, à cette époque, le prix d'une guirlande d'ampoules représentait un salaire hebdomadaire moyen.

Jusque dans les années 1950 c'est l'Allemagne et les pays d'Europe de l'est qui restent le coeur de production des ornements d'art.

decor14

Les artisans y travaillaient de nombreux matériaux comme le verre soufflé, filé, moulé, le métal, la cire et le bois. 

On fabriquait aussi des petits personnages en coton, des cheveux d'anges métalliques (origine lyonnaise).

La boule de Noël qui décore aujourd’hui nos sapins, est née en 1858, à Meisenthal en Moselle.

Jusqu’alors, traditionnellement, on y accrochait toujours des pommes mais en 1858, l'hiver fut si rigoureux qu'il n'y eut plus de fruit. Un artisan verrier eut l'idée pour donner quand même l’illusion, de créer des boules représentant des pommes et autres fruits.

La boule de Noël était née.

boule3

PC251224blog

Les bougeoirs à pince firent ensuite leur apparition vers 1890. Quant aux globes de verre et aux lanternes, ils furent créés entre 1902 et 1914 avec les guirlandes de papier brillant puis les guirlandes électriques, moins dangereuses que les chandelles.

Depuis, les innovations se sont succédées jusqu’à remplacer l’arbre naturel par un sapin artificiel, en rajoutant des guirlandes musicales et des décorations ciblées par des styles toujours nouveaux.