Le CorsicaBlog

02 juillet 2006

Bienvenue

Drapeau_gif

Bienvenue sur le CorsicaBlog d'A Rustaghja

A Rustaghja, cette serpe à grand manche utilisée pour ouvrir son chemin dans le maquis, vous aidera à partir à la découverte des nombreux articles et liens voués à la Corse...

Posté par A Rustaghja à 17:40 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


03 juillet 2006

BON VIAGHJU !!

accueilcarte    labalagne

Au fil de nos envies, laissons nous cheminer sur les plus beaux sites de Balagne

2

algajola .........d'abord, des forteresses et citadelles....

calvi2

calvi_baie ........surplombant la mer....

calvisabl

4 port_mer_calvi_vue_hte_176382

.......avec des ports, des bateaux.....et des plages de rèves...

scando ostriconi

plage_agriates

bodri plage_agriates

Puis des villages accrochés aux montagnes ou blottis autour de leur clocher....

Pietra

st_antonino santanto

occi2

Occhiatana1 Occhiatana

lumio_1

ane

.......d'où l'on peut admirer les rivages aux formes parfois particulières....

mer36

15869

016

200007149

200007150

............et des couchers de soleil inoubliables...avant de rentrer d'un beau voyage...

81070 48273150

199807221

Posté par A Rustaghja à 18:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2006

CALVI

002

prod_photo1_44

01_calvi

Calvi la belle ! Le fleuron de la Balagne. De nombreux touristes découvrent chaque année cette anse paradisiaque. Certains diront "le futur nouveau St Tropez". Le show bizz la fréquente déjà.

2_antoine

Ses terrasses de bars-restaurant sur le port accueillent une clientèle de jour liée à la navigation de plaisance........et une clientèle du soir et de la nuit.....pour la fête !!

3_calvibar

Havre de paix inondé de soleil où tout s'arrête pour mieux savourer le moment, bercé par le clapotis des bateaux à l'ancre.

4_quais_calvi

Des parasols de couleur, des palmiers, des balcons ouverts sur la baie....tout ici regarde la mer. Les senteurs se mélangent entre les lauriers roses et les aromates.....tout respire les vacances et la dolce vita.

5_calvi_baie

Calvi la douce avec sa citadelle élevée face au large pour mieux attendre votre arrivée et voir approcher doucement votre bateau. Citadelle d'histoire marquée de son emblème "semper Fidelis", toujours fidèle. Toujours fidèle à l'amitié qu'elle vous donne.

6_port_mer_calvi_vue_hte

Du haut de ses remparts le regard protecteur de la ville haute veille sur son port tranquille au mouillage immobile.

7_giorgio

En face, bien cachées dans son anse parfaite...des plages secrètes pour se marier avec la mer limpide et se laisser caresser par le soleil

8_giorgio2

Posté par A Rustaghja à 00:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 juillet 2006

CALVI......Jadis

plagecal0103 lait2

Comme Calvi était un petit port à l'époque !!!   L'arrivée et le départ d'un vapeur devait être un spectacle d'importance en ce temps là !  La plage était à sa plus simple expression naturelle....

Mélancolie ? ou simple clin d'oeil au passé......?

calvapeur calvi_courrier

    Sans_titre

               cp54

cp39 cp43

cp25 cp76gdhotel

cp44 cp67

Posté par A Rustaghja à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juillet 2006

Montagnes

Que de lieux enchanteurs pour savourer les beautés de la nature généreuse ! 

8b_riviere

Les torrents et rivières de montagnes dessinent autant de piscines, cascades ou tobbogans naturels pour se laisser glisser entre les rochers aux formes polies et surprendre la truite sauvage dans ses parties de chasse à l'insecte imprudent.

9_riviere

Tout y est silence et immobilité dans les douceurs des ombres aux arbres charmeurs. Vous vous y arrêterez, assis, le menton posé sur vos genoux, écoutant ........l'absence de tout bruit.

10_riviere2

Et cet instant vous fascinera de sa plenitude pour vous emplir d'un bonheur impalpable mais profondément intime.

vecch1a

vecch4a

Posté par A Rustaghja à 00:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


07 juillet 2006

GR 20

1_gr

Quel bonheur au petit matin de franchir cette passerelle qui nous ouvre symboliquement sur le vrai départ du GR 20, à l'approche du premier refuge et du Lac de la Muvrella avant d'atteindre les hauts plateaux.

2_gr

Bien blotti au creux de son écrin de verdure: le Lac de la Muvrella

3_gr

A ce niveau là....le monde nous appartient !! On touche les nuages!!

6_gr7_gr

Le cirque de la Solitude !!! Même si l'on est en groupe, on se sent un peu seul dans ses chaussures....mais l'effort est tellement bien recompensé lorsque l'on a franchi cet escarpement monumental !!

8_gr

Bouquetins et mouflons deviennent alors nos cousins et nous nous surprenons à sauter de roche en roche pour relancer notre course vers des sentiers de repos...et des fraicheurs méritées

9_gr

Un petit retour sympathique par le train pour rejoindre le point de départ et savourer l'ambiance des soirées sur le port de Calvi, où entre amis nous revisiterons les moments forts de cette escapade sur le fantastique GR 20

10_gr

alzeta asco cairn_altore

caruzzo ciottulu foggiale

Que de souvenirs abordés dans nos discussions ....!!

calvi_Nuit

.....au coeur de notre point d'attache, le soir dans l'ambiance des terrasses du port...comme des astronautes revenus d'un vol spatial......

Posté par A Rustaghja à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juillet 2006

CASTAGNICCIA

5506388

rusiu

RUSIU est un village de Castagniccia situé à une quarantaine de kilomêtres de Corté. Pour s'y rendre il faut emprunter la RN 193 et prendre l'embranchement du pont du Golo (route de San Lorenzu) entre Ponte Leccia et Francardo.

1___rusio

2___rusio

Ce village pittoresque accroché à flanc de crête rocheuse partagée entre le Monte Maggiore et la pointe de l'Ernella, fait face au majestueux sommet du San Petrone.

3___rusio

4___rusio 5___rusio

6___rusio

Ses soixante habitants permanents y vivent paisiblement dans un environnement boisé de feuillus (hêtres) et de châtaigneraies séculaires. Plus haut, vers 1550 mêtres, des plateaux à pâturage font paître des vaches et chevaux en liberté. De là le regard s'étend des rivages de la plaine orientale aux sommets enneigés du Mont Rotondo.

7___rusio 8___rusio

Sa fête patronale a lieu le 15 août. C'est l'occasion pour de nombreux adeptes, de venir entendre l'office religieux chanté en latin et en paghjella.

9___rusio

RUSIU est en effet le berceau du chant polyphonique depuis des générations de chanteurs. Les familles perpétuent cette tradition reconnue pour sa valeur culturelle par les professionnels de la musique, du chant et de la poésie.

rusio_4

img142

RUSIU est le village natal de Charles Rocchi, pionnier dans la représentation de la chanson corse autour des années 1950 et de Natalellu Sarocchi poête renommé.

voce

RUSIU continue aujourd'hui à donner naissance à des artistes confirmés comme:

Benoît Sarocchi et Philippe Rocchi (anciens du groupe Voce di Corsica)

Anna Rocchi            (dernier Album : Da l'Alturaghja)

D'autres s'orientent vers les arts de la poèsie ou de la peinture, comme il peut être vu ci-dessous avec ces 3 tableaux de Jean-Marc Rocchi

DSC03529

DSC03532

DSC03531

Posté par A Rustaghja à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2006

Tours et ponts génois

Les Tours Génoises furent construites au XVIe siècle à la demande des communautés villageoises pour se protèger des pirates.

                                        026

À partir de 1530, sous l'impulsion de la république de Gênes, quatre vingt-dix tours furent édifiées sur le littoral corse, dont trente-deux au Cap corse.

carte_tours meria

Ces vigies placées en avant-poste prévenaient et se défendaient des attaques des Barbaresques et de tous les dangers venant de la mer.

Qu'elles soient carrées ou plus souvent circulaires, elles ont toujours trois étages : un niveau pour les réserves d'eau, de vivres et de munitions, un autre pour la vie et le dernier pour la veille.

Bien souvent, salle de guet et salle de repos ne formaient qu'un seul espace doté d'un plancher sommaire. On passait d'un niveau à l'autre par des trappes et des échelles. L'accès à la porte d'entrée se faisait par une longue échelle mobile.

                                        agnello

-La surveillance : la terrasse, percée de machicoulis ou munie de bretèches, était flanquée d'une guardiola et plate forme avec meutrières, permettant aux torregiani de guetter.

-L'espace de vie : les gardes habitaient à tour de rôle la pièce unique pourvue de niches et d'une cheminée sous la salle de guet.

-Les réserves : une niche servait à ranger les vivres. Depuis la terrasse, une conduite amenait l'eau dans la citerne située au bas de la tour.

                                         negro

La garnison, de deux à quatre hommes, recrutés parmi les habitants et payés sur les taxes locales, assurait la vigie avec les feux et signaux réglementaires en cas de péril et renseignait navigateurs, bergers et laboureurs.

Certaines ont dû se défendre contre les envahisseurs, et on retrouve à leur base les restes des combattants.

C'est ainsi que la fameuse tour de l'Osse doit son nom aux ossements ensevelis à ses pieds.

Chacune possède son histoire, en voici quelques unes :

                                        063_bis_tour_de_sel

Torre de l'Anse de Callelu, à Calvi - Plus connue sous le nom de tour du Sel, elle fut édifiée vers 1495 par l'Office de Saint-Georges. Elle servit d'entrepôt aux chargements qui arrivaient par bateaux des salines provençales. Les gardiens exerçaient un contrôle draconien sur cette denrée - dont Gênes avait le monopole de vente - ainsi que sur les autres marchandises en transit. Ils percevaient aussi les impôts, taxes d'ancrage et droits sur les filets, et surveillaient les mouvements du port.

                                        nonza

Torre di Nonza - Elle fut construite en 1760 sur ordre de Pascal Paoli à l'emplacement d'un ancien château du XIIe siècle. Carrée, avec ses murs saillants, elle était moins vulnérable qu'une tour ronde.

                                        Roccapina

Rocapina - Elle fit partie, entre 1510 et 1530, du premier programme de construction de 25 tours. En 1533, elle dépendait de la citadelle de Bonifacio.

                                        162_bis_girolata

Girolata - Pourtant située au nord de Porto, cette tour carrée et son fortin dépendaient de la citadelle de Calvi.

Les tours génoises ont été les premières applications de la télégraphie sans fil. En effet elles ont su mettre en application la transmission d'information à distance. Un langage est né pour se tenir informé sur un évènement particulier arrivant de la mer ou pour annoncer l'approche d'une embarcation ennemie ou inconnue.

Chaque tour étant érigée pour être à vue de deux autres pouvait, par temps clair, à l'aide de fumées et  de jeux de fanions (dans une première époque) et de bras de sémaphores, par la suite, faire circuler des informations cohérentes dans un code défini.

Ainsi, des records de rapidité ont été battus pour faire circuler une information sur le pourtour de l'Ile. Une sorte de journal parlé avant la TSF !

omigna0a

nero4a

capig4a

***********

Les Ponts Génois

Pont_Genois  PontGenoisReduite

Les Ponts Génois . On désigne volontiers sous ce terme général tous les ponts un peu anciens sur l'Ile.

                                                Sans_titre

En fait quelques uns datent de l'époque pisane. Puis , à partir du 16° siècle, Gênes en a fait construire un grand nombre sur des itinéraires très fréquentés afin de développer les échanges commerciaux et agricoles dans l'Ile.

51  55

Les architectes, pour la pupart inconnus, à qui la Corse est redevable de cet ensemble extraordinaire de constructions, sont sans doute les mêmes qui l'ont dotée des exemplaires les plus caractéristiques de son architecture publique.

pontgenois pont_genois

vecch2a

En effet on relève deux types de styles suivant les contraintes et circonstances géographiques: le pont à arche unique comme celui d'Albarella, Biglia, Pianella, Pallano, Lento et le pont à doubles ou triples arcades séparées par des piles triangulaires comme celui de Ponte novu, d'Altiani et Ponte Leccia.

                                  ponte_leccia

                                     pont_d__Altiani

Posté par A Rustaghja à 16:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2006

La réserve de la Scandola et Girolata

  La réserve de la Scandola !!!

Le Paradis en échantillon sur la Terre !! ..... Un recensement de beautés à faire chavirer les sens !

scandola5

5564046

                                                            scandola8

Ne ratez surtout pas cette découverte enchanteresse..... Empruntez les navettes depuis Calvi ou Porto pour, dans une visite guidée, vous voir offrir au regard des images paradisiaques d'une splendeur extrème. Des bleus marines et des bleus turquoises d'une méditerranée cristalline où plongent des roches granitiques ou volcaniques aux rouges pourpres vous feront entrer dans l' immense aquarelle d'un peintre géant !!

scandola9   

scandola7

                    scandola

scandola4   

scandola1

Plus loin vous pénètrerez dans l'entrée des grottes aux veaux marins, mammifères méditerranéens disparus dans les années 1950 pour avoir été chassés de façon intensive.

Vous surprendrez l'aigle pêcheur dans son aire plantée au sommet de sa pointe rocheuse. Vous serez surpris d'apercevoir les chèvres sauvages sautant dans des roches abruptes en défiant toute règle de pesanteur et d'alpinisme....

79398   

                                                           79611

.....et, au détour d'une dernière pointe rocheuse......Girolata et son bastion protecteur !!

Ce petit village, calé au fond d'une anse tranquille, a toujours refusé la route des automobiles. On y vient donc par la mer ou à pied ....après 2 bonnes heures de marche.....

79621 

                                                          79626

Ici, pas de quais, pas de port...mais des pontons en bois et une plage pour flanquer sa proue à sec.

On se surprend à attendre de voir surgir des flibustiers, pirates ou autres corsaires en mal d'abordages........mais non, ici c'est l'authentique parfait du passé avec le véritable bruit de la nature vierge.....c'est à dire, le silence .......

Et l'on débarquera pour découvrir,au coin de la plage, en haut des marches ou au fond sur la terrasse, des accueils gastronomiques pour tous les goûts........mais ce jour là, poussez le rève juqu'à vous offrir la spécialité de ce site.......la langouste !!!.......et pour le fromage, ne vous faites pas de soucis, car le pain est arrivé avec votre navette....comme chaque jour !!

Le courrier? il vient à pied avec son facteur vedette que vous trouverez radieux, sur les cartes postales du village.

A votre retour, en fin d'après midi, vous aurez en vous l'empreinte d'une aventure caraïbe !!!

79627 79656

Posté par A Rustaghja à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juillet 2006

Aller à GIROLATA à pied

ALLER A GIROLATA  A PIED !!    Voilà un projet qui se réalise enfin pour Max et sa maman... GIROLATA ce petit port que l'on ne peut atteindre que par la mer ou à pied par un sentier de muletier qui part de la RD 81 depuis le Col de la Croix (environ 20 km au sud de Galéria et 15 km au nord de Porto) va accueillir bientôt nos deux randonneurs !!

Pour celà, il a d'abord fallu arriver de bonne heure au Col pour profiter du parking qui se situe non loin du Bar-Paillotte implanté au déboucher du sentier de muletier. Là, son tenancier guide les arrivants pour garer les véhicules en assurant qu'il les surveillera durant votre absence: gentillesse gratuite qui vous rappellera, au retour, la politesse de prendre une consommation dans ce petit établissement en guise de remerciement !

Les préparatifs sont bouclés rapidement, il est 9h30 et l'envie de marcher est pressante pour être les premiers à s'élancer. Les chaussures sont lacées, les chaussettes remontées, le sac à dos ajusté.....En avant ! Les panneaux du cabanon annoncent  " GIROLATA 7 km - 1h45 " " Plage de Tuara 3 km - 45 mn ". Nos deux amis sont impatients de fouler le chemin emprunté par Guy, le facteur "mondialement connu" par tous les reportages dont il a été le sujet, car c'est lui qui est chargé de distribuer le courrier à Girolata. Depuis, ce sentier porte son nom : " le sentier de Guy ".

facteur 152

Le chemin s'annonce sympathique puisqu'il descend régulièrement dans le maquis odorant dans une terre sablonneuse plaisante au pas. Le site est merveilleux et l'oeil est accroché au paysage. Le golfe est superbe et dès les premieres centaines de mêtres franchies, une halte photographique s'impose déjà.

150 151

Bientôt l'anse de Tuara se fait entrevoir et quelques voiliers qui ont été au mouillage pour la nuit écoulée, se réveillent aux rayons du soleil. En deux pas et une petite descente tortueuse dans les rochers, nos deux randonneurs se retrouvent sur la plage déserte....enfin presque...Trois vaches couchées nonchalamment sur la grève y ruminent.

153 154

Après avoir tiré quelques clichés de ce site fabuleux, la plage est traversée dans sa largeur pour rejoindre l'amorce du sentier qui s'élève dans le maquis en s'orientant vers l'intérieur des terres. La pente est rude et le souffle devient court....il donne toutefois prétexte à se retourner pour admirer le paysage et juger de l'altitude prise depuis la plage.

156 161

L'effort consenti est grandement récompensé quand le chemin, après avoir contourné la colline qui sépare la plage de Tuara, de l'anse de Girolata, débouche au sommet pour offrir une vue imprenable sur l'aboutissement de cette randonnée. Encore des photos inoubliables. Une petite pause pour bien récupérer de la montée et, youpi.....dans la descente !

162 163

......Girolata se rapproche à chaque méandre de ce sentier devenu familier. L'effort est mieux gérable, le jeu ne consistant qu'à ne pas se laisser déséquilibrer par des pierres roulant sous la semelle. Encore une petite halte pour mieux contempler la beauté du site et...hop ! une dernière descente sur la plage de galets !

165 168

Ca y est ! le rêve est devenu réalité !......quelle heure est-il ? ....11h30 ! Mais comme nos deux amis ont bien marché ! 2 heures pour effectuer le trajet ! C'est bien !

169 171

La récompense est là ! Le déjeuner d'abord qui se fait en terrasse d'un établissement de leur choix. Une boisson méritée pour les deux, une viande garnie pour l'un, un pavé de mérou pour l'autre....elle n'est pas belle la vie ? ......Et puis, le calme....seul le mouvement des bateaux se fait entendre dans cette minuscule rade inondée de soleil. Comme on est bien à Girolata !

175 176

Et puis la surprise ! .....un regard derrière eux sur la terrasse...IL EST LA !  C'est GUY le facteur !! La photo d'amitié s'impose ! Alors Guy...la retraite c'est quand ? ....l'année prochaine ?

180 183

L'après midi se passe dans une petite crique derrière des rochers. Une baignade de rêve dans une eau cristalline.... Que le temps passe vite...déjà 16h00, il faut penser au retour.

                         184

2 heures plus tard, un peu fatigués mais heureux, c'est avec plaisir que nos deux compagnons s'installent en terrasse du bar de départ pour une boisson fraîche bien méritée, savourée à bonnes gorgées, tout en commentant ce qui vient d'être parcouru. Quelle belle journée !! Quelle belle randonnée !! Quel site enchanteur !!

Posté par A Rustaghja à 23:00 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

12 juillet 2006

ISULA ROSSA

IleRousse_20006 

L'Ile Rousse ....

"" Isula Rossa, tu n'es qu'un petit rocher mais tu as pour te baigner la méditerranée

Isula Rossa, sur ta robe de carmin, une fée posa les mains , tu le sais bien.

C'est pourquoi tant de bateaux qui t'ont choisi pour escale

ont des larmes aux hublots et des plaintes dans les voiles

quand il faut te quitter.

Isula Rossa, dans un adieu émouvant, tu envoies sur l'océan, tes oiseaux blancs, Isula Rossa ""

(paroles extraites de la chanson Isula Rossa, interprètée par le chanteur Charles Rocchi)

mrilerousse5

mrilerousse

Posté par A Rustaghja à 01:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juillet 2006

U Trenu di Balagna - U Trinichelu

Le Tramway des plages, la Micheline, le Petit train des sables.....  le TGV corse (train à grandes vibrations)

                       CFC12

Autant de termes pour définir la voie de Chemin de Fer de la Corse qui dessert la Balagne entre Calvi et l'Ile Rousse. Notre trinichelu ! Notre Micheline avec son wagon unique ou ses 3 voitures. Une motrice d'un autre temps nommée ABH modèle 1949 ! 

CFC7

Oui qu'il est beau notre tramway des sables quand il sillonne les criques et les plages entre les deux ports de Balagne....en ondulant du wagon comme ondulerait la robe d'une belle femme en traversant la Place St Nicolas de Bastia !   

CFC3  CFC2   

300 000 touristes, chaque année, goutent aux sensations extraordinaires de notre réseau ferroviaire Corse. Autant de voyageurs en recherche de beauté pour découvrir notre ile...et d'histoire pour se replonger dans l'excitation des trajets que nos anciens effectuaient dès l'entre deux guerres jusqu'aux années 1950....avant que le ruban routier ne vienne apporter sa concurrence avec l'arrivée des automobiles.

               CFC1      

                        CFC6

Alors, si vous n'avez pas encore eu l'occasion de connaître le frisson des grands voyageurs en train...même sur un parcours modeste, empruntez la micheline, au moins une fois!

En Balagne, faites l'aller/retour entre Calvi et l'Ile Rousse pour longer les plages et découvir d'un autre regard, des plages, criques, anses et propriétés insoupçonnables. Vous voudrez prendre des photos ou filmer ?.......calez vous bien pour cadrer votre image !...car le manque de stabilité fait partie intégrante de la découverte !

Calvi08

Sinon, endossez votre sac de randonnée où vous aurez mis votre serviette de bain, votre picnic et descendez, au hasard, à un des multiples arrêts de plages, pour goûter à une journée particulière. Pour le retour ? Aucun problème ! le trinichelu repasse toutes les heures ! S'il y a des gares ? Non, deux quais, en plein maquis.......comme dans les westerns.....alors mettez votre harmonica autour du cou !

                  CFC4

                        CFC10

Mais, inmanquablement....vous serez séduits et vous n'aurez plus en tête, que la programmation de votre journée où, partant de Ponte Leccia, vous irez franchir les méandres du Col de Vizzavone pour dévaler la descente en direction d'Ajaccio !!! ........et là, les émotions n'auront pas d'égales !

                        CFC9

Alors.....Bon voyage et............bonnes vibrations !!!  Tchoouuu! Tchoouuu !

Posté par A Rustaghja à 01:45 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

14 juillet 2006

Promenade à la fontaine

PICT0089_2 Quand tout est figé comme neutralisé par le soleil, le village s'endort derrière ses volets mi clos. Les informations du 13 heures de TF1 se sont évanouies avec le générique de fin et les chiens se sont couchés de tout leur long, à l'ombre. Plus un bruit. La sieste a conquis les ruelles, seuls les rideaux anti-mouches frissonnent à l'entrée des maisons. C'est à cet instant que, souvent, je choisis cet immobilisme magique pour aller jusquà la fontaine des châtaigniers.

PICT0079_2  Je quitte le village par le chemin du bas pour arriver à la barrière de bois que je franchis en prenant bien soin de la refermer derrière moi. Ici, les animaux sont en liberté. Les truies et leurs petits, les brebis et les chèvres disposent de la montagne, à leur convenance....si bien que la barrière que l'on doit franchir à chaque chemin sortant du village sert à interdire aux bétail d'arriver jusqu'aux maisons. Cette idée me fait toujours sourire.....quand je pense qu' ici, du coup, se sont les humains qui vivent en enclos ! Je ressens alors cette sorte de fugue ou de fuite dès les premiers pas "de l'autre côté".

PICT0065_2  Je suis donc le sentier ancestral tracé par les muletiers d'autrefois. Quel âge ont ces murets? Qui a empilé ces pierres? Qui a dallé ces chemins de lauzes dans ses passages délicats? Qui a taillé et retaillé ce châtaignier séculaire pour que son profil prenne cette forme particulière qui nous laisse enjamber son énorme racine? Mon arrière grand père, mon grand père ont très certainement du apporter leur part de sculpture à ce serpentin qui se faufile dans la montagne.............

fontaine_du_village ........pour me conduire, toujours un peu secrètement, à cette fontaine qui offre au promeneur d'aujourd'hui comme au paysan de jadis, la fraîcheur inouïe de son eau limpide et bienfaitrice. Ce havre de paix m'accueille aussitôt pour me faire savourer un moment si particulier de bonheur et de bien être. D'abord le bruit délicat de ce filet d'eau qui jaillit pour s'éclater sur les pierres dans un clapotis qui enchante mes oreilles. Puis les mousses qui participent au décor en amenant la couleur émeraude qui caractérise ces endroits. Je m'assois sur un des bancs de pierre qui entoure cette vasque creusée dans le granit et regarde avec admiration, le miracle d'une source naissant de la terre. Que la nature est belle ! Un regard alentour pour trouver sur une branche, la feuille de châtaignier que je vais choisir pour bec verseur quand, avec deux petits cailloux, je l'aurai placée en prolongation de la vasque de manière à projeter le filet d'eau plus en avant et faciliter ainsi l'inclinaison de ma tête pour aller boire à la régalade. Ce rituel me transporte de joie,car ma mémoire entend encore mon grand père me disant: "regarde bien parce que quand tu seras plus grand, tu le feras toi même!" Eh oui grand père, je n'ai pas oublié, je me rappelle. Je n'ai pas oublié le coup de main pour nettoyer la vasque avant de boire et le coup d'oeil dans le trou au cas où ! Mon regard se perd dans les souvenirs. Je suis bien. Les petits lézards gris se rapprochent et me regardent. Les oiseaux s'enhardissent malgré l'alerte d'un geai méfiant. Tout est parfait. Je me rafraichis encore une dernière fois, me mouille le visage et les bras...... Je reviendrai demain.....

Posté par A Rustaghja à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2006

A FILETTA

http://www.l-invitu.net/

a_filetta  Le groupe A Filetta (la bruyère) connu pour ces chants polyphoniques, nous transporte vers des émotions particulières où des plaintes contenues mélèes aux souffles de notes entremêlées, font jaillir des mélodies qui se gravent à jamais dans vos chairs pour vous faire trésaillir à leur diapason.

AFiletta2 Afilletta3

Posté par A Rustaghja à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 juillet 2006

Charles Rocchi

Une guitare pour une chanson, un hommage pour un chanteur, un salut pour le pionnier de la présentation artistique du chant corse, en même temps que Tino Rossi et Régina et Bruno.

Un souvenir d'un autre temps....l'après guerre, les années 50, les cabarets parisiens et les scènes marseillaises......du temps ou Paris était corse avec St Germain en Laye, pour point d'attache !

Pace e salute Carlu !


charles_rocchi                         rocchi_charles

En cliquant sur le lien ci-dessous vous pourrez écouter une de ses chansons:

" U MIO MULINU " en profitant d'images choisies.

"http://www.dailymotion.com/swf/3a2cs5nwBCzdpc3nE"

Posté par A Rustaghja à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 juillet 2006

ISULATINE

isulatine_20Calvi ISULATINE....4 filles merveilleuses en une harmonie envoutante. 4 voix féminines qui démontrent que la polyphonie n'est pas qu'une tradition d'hommes. Une qualité reconnue à savourer les yeux fermés pendant leurs concerts ou à écouter religieusement le soir, dans son salon. La magie alors s'opérera et vous vous surprendrez à voler dans les airs mélodiques inventés par 4 enchanteresses.

isulatine01

isulatine04

Voici une photo (ci-dessus) extraite du Printemps de Bourges 2005.....et surtout un lien d'actualité en cliquant (ci-dessous) sur les sites du groupe.

http://isulatine.free.fr/

http://isulatine.musique.com/presentation.php

Isulatine4

Posté par A Rustaghja à 17:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 juillet 2006

Anna Rocchi

A_Rocchi Anna Rocchi. Après ses passages pour quelques compositions dans le groupe "A Canta u Populu Corsu", elle s'est faite attendre pour peaufiner son ouvrage.

L'album "Da l'Alturaghja" récompense notre patience. Grace à un groupe d'amis musiciens, compositeurs et arrangeurs, Anna Rocchi a trouvé le terrain favorable à l'expression de son authenticité. Les sonorités empreintes de délicatesse et d'émotion expriment ses origines de Castagniccia. La force des thèmes, les méandres des mots choisis coulent sur des mélodies imagées où il fleure bon flaner avec elle sur les sentiers de son village.

Posté par A Rustaghja à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 juillet 2006

Discothèques "La Camargue" et "l'Acapulco"

1n339

http://www.dailymotion.com/swf/YGLjX1SMbbBqzjM2i

http://www.discothequecamargue.com/

026

140

189

335

153

http://www.acapulco-calvi.com/

Trois liens magiques pour vous faire connaître 2 discothèques calvaises qui sauront, selon vos humeurs ou vos goûts...accompagner vos soirées et vos nuits jusqu'au petit matin....dans des rythmes endiablés et des ambiances à faire palir de jalousie les Etablissements d' Ibiza !!!!!

Posté par A Rustaghja à 18:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 juillet 2006

PLONGEE SUR L'EPAVE DU B 17

plongee14  plongee13

Au cours de la dernière guerre mondiale, un Boeing Bombardier B 17 allié a été attaqué et endommagé par un chasseur ennemi. En tentant de se poser à Calvi, il est contraint d'amerrir avant la côte. Le crash s'est produit le 14 février 1944.

b17_03

Depuis cette date, l'avion B 17 repose au nord des remparts de la citadelle de Calvi, juste devant son petit phare vert, sur un lit de posidonies, par 28 m de fond.

b17_04 La descente s'effectue sans soucis le long d'un tombant de 20 m de profondeur où l'on trouve une petite plage de sable, puis un éboulis de grosses pierres. A ce niveau on commence à distinguer la silhouette de la forteresse volante; l'avant pointé vers la citadelle.

b17_05

Bien sur, l'ensemble a été désarmé. Ce n'est qu'en 1960 que les plongeurs militaires du 1er Batataillon de Choc sont descendus pour la première fois sur l'épave. Au cours de cette mission, ils ont pu regrouper, remonter et restituer aux autorités américaines, les restes des 3 membres d'équipage qui n'avaient pu s'extraire au moment du crash. Aujourd'hui le nez vitré a entièrement disparu, mais on peut voir le poste de pilotage avec ses deux sièges blindés et les commandes des gaz. La tourelle du mitrailleur a également disparu mais sa crémaillère d'entrainement existe encore. Un des moteurs s'est affaissé, de ce fait on peut distinguer aisément ses cylindres

Le fuselage s'arrète net après les ailes encore bien intactes. Par l'ouverture arrière, béante, on peut voir la soute et les montants qui supportaient les bombes. On ne peut toutefois que déplorer aujourd'hui le vandalisme de plongeurs qui ont scié des pales d'hélices pour se constituer un trophée....

........c'est bien dommage !

b17_06

plong_e2

Profil réel du bombardier

B17_vol B17_profil

B17_sol

.....et pour finir, un livre intéressant pour les adeptes,

écrit par Anne et Jean-Pierre Joncheray,

intitulé: "50 épaves en Corse"

L0050050T     L0050050T1

Posté par A Rustaghja à 00:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Maintenant plongeons ensemble

Je vous invite à suivre ce court métrage de TMC qui va vous faire découvir l'épave du bombardier  B 17. Vérifiez votre matériel, regardez votre détendeur, votre profondimètre...Allez, on bascule...et on y va..... Bonne descente !...


Posté par A Rustaghja à 14:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]