05 juillet 2006

CALVI......Jadis

plagecal0103 lait2

Comme Calvi était un petit port à l'époque !!!   L'arrivée et le départ d'un vapeur devait être un spectacle d'importance en ce temps là !  La plage était à sa plus simple expression naturelle....

Mélancolie ? ou simple clin d'oeil au passé......?

calvapeur calvi_courrier

    Sans_titre

               cp54

cp39 cp43

cp25 cp76gdhotel

cp44 cp67

Posté par A Rustaghja à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 juillet 2006

CASTAGNICCIA

5506388

rusiu

RUSIU est un village de Castagniccia situé à une quarantaine de kilomêtres de Corté. Pour s'y rendre il faut emprunter la RN 193 et prendre l'embranchement du pont du Golo (route de San Lorenzu) entre Ponte Leccia et Francardo.

1___rusio

2___rusio

Ce village pittoresque accroché à flanc de crête rocheuse partagée entre le Monte Maggiore et la pointe de l'Ernella, fait face au majestueux sommet du San Petrone.

3___rusio

4___rusio 5___rusio

6___rusio

Ses soixante habitants permanents y vivent paisiblement dans un environnement boisé de feuillus (hêtres) et de châtaigneraies séculaires. Plus haut, vers 1550 mêtres, des plateaux à pâturage font paître des vaches et chevaux en liberté. De là le regard s'étend des rivages de la plaine orientale aux sommets enneigés du Mont Rotondo.

7___rusio 8___rusio

Sa fête patronale a lieu le 15 août. C'est l'occasion pour de nombreux adeptes, de venir entendre l'office religieux chanté en latin et en paghjella.

9___rusio

RUSIU est en effet le berceau du chant polyphonique depuis des générations de chanteurs. Les familles perpétuent cette tradition reconnue pour sa valeur culturelle par les professionnels de la musique, du chant et de la poésie.

rusio_4

img142

RUSIU est le village natal de Charles Rocchi, pionnier dans la représentation de la chanson corse autour des années 1950 et de Natalellu Sarocchi poête renommé.

voce

RUSIU continue aujourd'hui à donner naissance à des artistes confirmés comme:

Benoît Sarocchi et Philippe Rocchi (anciens du groupe Voce di Corsica)

Anna Rocchi            (dernier Album : Da l'Alturaghja)

D'autres s'orientent vers les arts de la poèsie ou de la peinture, comme il peut être vu ci-dessous avec ces 3 tableaux de Jean-Marc Rocchi

DSC03529

DSC03532

DSC03531

Posté par A Rustaghja à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juillet 2006

La réserve de la Scandola et Girolata

  La réserve de la Scandola !!!

Le Paradis en échantillon sur la Terre !! ..... Un recensement de beautés à faire chavirer les sens !

scandola5

5564046

                                                            scandola8

Ne ratez surtout pas cette découverte enchanteresse..... Empruntez les navettes depuis Calvi ou Porto pour, dans une visite guidée, vous voir offrir au regard des images paradisiaques d'une splendeur extrème. Des bleus marines et des bleus turquoises d'une méditerranée cristalline où plongent des roches granitiques ou volcaniques aux rouges pourpres vous feront entrer dans l' immense aquarelle d'un peintre géant !!

scandola9   

scandola7

                    scandola

scandola4   

scandola1

Plus loin vous pénètrerez dans l'entrée des grottes aux veaux marins, mammifères méditerranéens disparus dans les années 1950 pour avoir été chassés de façon intensive.

Vous surprendrez l'aigle pêcheur dans son aire plantée au sommet de sa pointe rocheuse. Vous serez surpris d'apercevoir les chèvres sauvages sautant dans des roches abruptes en défiant toute règle de pesanteur et d'alpinisme....

79398   

                                                           79611

.....et, au détour d'une dernière pointe rocheuse......Girolata et son bastion protecteur !!

Ce petit village, calé au fond d'une anse tranquille, a toujours refusé la route des automobiles. On y vient donc par la mer ou à pied ....après 2 bonnes heures de marche.....

79621 

                                                          79626

Ici, pas de quais, pas de port...mais des pontons en bois et une plage pour flanquer sa proue à sec.

On se surprend à attendre de voir surgir des flibustiers, pirates ou autres corsaires en mal d'abordages........mais non, ici c'est l'authentique parfait du passé avec le véritable bruit de la nature vierge.....c'est à dire, le silence .......

Et l'on débarquera pour découvrir,au coin de la plage, en haut des marches ou au fond sur la terrasse, des accueils gastronomiques pour tous les goûts........mais ce jour là, poussez le rève juqu'à vous offrir la spécialité de ce site.......la langouste !!!.......et pour le fromage, ne vous faites pas de soucis, car le pain est arrivé avec votre navette....comme chaque jour !!

Le courrier? il vient à pied avec son facteur vedette que vous trouverez radieux, sur les cartes postales du village.

A votre retour, en fin d'après midi, vous aurez en vous l'empreinte d'une aventure caraïbe !!!

79627 79656

Posté par A Rustaghja à 22:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juillet 2006

ISULA ROSSA

IleRousse_20006 

L'Ile Rousse ....

"" Isula Rossa, tu n'es qu'un petit rocher mais tu as pour te baigner la méditerranée

Isula Rossa, sur ta robe de carmin, une fée posa les mains , tu le sais bien.

C'est pourquoi tant de bateaux qui t'ont choisi pour escale

ont des larmes aux hublots et des plaintes dans les voiles

quand il faut te quitter.

Isula Rossa, dans un adieu émouvant, tu envoies sur l'océan, tes oiseaux blancs, Isula Rossa ""

(paroles extraites de la chanson Isula Rossa, interprètée par le chanteur Charles Rocchi)

mrilerousse5

mrilerousse

Posté par A Rustaghja à 01:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 juillet 2006

Promenade à la fontaine

PICT0089_2 Quand tout est figé comme neutralisé par le soleil, le village s'endort derrière ses volets mi clos. Les informations du 13 heures de TF1 se sont évanouies avec le générique de fin et les chiens se sont couchés de tout leur long, à l'ombre. Plus un bruit. La sieste a conquis les ruelles, seuls les rideaux anti-mouches frissonnent à l'entrée des maisons. C'est à cet instant que, souvent, je choisis cet immobilisme magique pour aller jusquà la fontaine des châtaigniers.

PICT0079_2  Je quitte le village par le chemin du bas pour arriver à la barrière de bois que je franchis en prenant bien soin de la refermer derrière moi. Ici, les animaux sont en liberté. Les truies et leurs petits, les brebis et les chèvres disposent de la montagne, à leur convenance....si bien que la barrière que l'on doit franchir à chaque chemin sortant du village sert à interdire aux bétail d'arriver jusqu'aux maisons. Cette idée me fait toujours sourire.....quand je pense qu' ici, du coup, se sont les humains qui vivent en enclos ! Je ressens alors cette sorte de fugue ou de fuite dès les premiers pas "de l'autre côté".

PICT0065_2  Je suis donc le sentier ancestral tracé par les muletiers d'autrefois. Quel âge ont ces murets? Qui a empilé ces pierres? Qui a dallé ces chemins de lauzes dans ses passages délicats? Qui a taillé et retaillé ce châtaignier séculaire pour que son profil prenne cette forme particulière qui nous laisse enjamber son énorme racine? Mon arrière grand père, mon grand père ont très certainement du apporter leur part de sculpture à ce serpentin qui se faufile dans la montagne.............

fontaine_du_village ........pour me conduire, toujours un peu secrètement, à cette fontaine qui offre au promeneur d'aujourd'hui comme au paysan de jadis, la fraîcheur inouïe de son eau limpide et bienfaitrice. Ce havre de paix m'accueille aussitôt pour me faire savourer un moment si particulier de bonheur et de bien être. D'abord le bruit délicat de ce filet d'eau qui jaillit pour s'éclater sur les pierres dans un clapotis qui enchante mes oreilles. Puis les mousses qui participent au décor en amenant la couleur émeraude qui caractérise ces endroits. Je m'assois sur un des bancs de pierre qui entoure cette vasque creusée dans le granit et regarde avec admiration, le miracle d'une source naissant de la terre. Que la nature est belle ! Un regard alentour pour trouver sur une branche, la feuille de châtaignier que je vais choisir pour bec verseur quand, avec deux petits cailloux, je l'aurai placée en prolongation de la vasque de manière à projeter le filet d'eau plus en avant et faciliter ainsi l'inclinaison de ma tête pour aller boire à la régalade. Ce rituel me transporte de joie,car ma mémoire entend encore mon grand père me disant: "regarde bien parce que quand tu seras plus grand, tu le feras toi même!" Eh oui grand père, je n'ai pas oublié, je me rappelle. Je n'ai pas oublié le coup de main pour nettoyer la vasque avant de boire et le coup d'oeil dans le trou au cas où ! Mon regard se perd dans les souvenirs. Je suis bien. Les petits lézards gris se rapprochent et me regardent. Les oiseaux s'enhardissent malgré l'alerte d'un geai méfiant. Tout est parfait. Je me rafraichis encore une dernière fois, me mouille le visage et les bras...... Je reviendrai demain.....

Posté par A Rustaghja à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 janvier 2007

Le village ruine d'OCCI

Le village ruiné d'Occi est un site particulier qu'il faut découvrir.

019

L'histoire malheureuse de ce village remonte au 15° siècle.

A l'époque, la Corse et principalement la Balagne était en proie aux invasions barbares arrivant de la mer. Le golfe de Calvi n'était pas sans voir débarquer les guerriers sarrasins avides de conquêtes et de pillages sauvages.

Les premières victimes étaient les habitants des villages construits sur le littoral. C'est ainsi que, face à Calvi, sur la Pointe Spanu, était un village qui fut décimé par l'envahisseur.

Ses habitants, exténués par les assauts imprévivibles et incessants, abandonnèrent définitivement leurs demeures pour se réfugier, avec d'autres, sur une éminence rocheuse, à 377 m de hauteur, pour y construire le village d'Occi.

003 004

L'endroit était choisi pour la qualité de son observatoire fabuleux dominant le golfe de Calvi, les plaines du littoral et sa fantastique vue panoramique sur la mer.

005 006

Les maisons furent bâties solides, hautes, serrées l'une contre l'autre pour faire masse. Le vent y était vif et il fallait se protéger par des batisses et des murs puissants. L'eau arrivait de la montagne pour les cultures et une fontaine alimentait la cruche que les femmes venaient remplir pour leur table. Les chemins étaient sinueux et encadrés de murets délimitant les enclos et canalisant les animaux. Plus loin, les jardins se répartissaient en espaliers sur les versants irrigués et plus haut fut dallée l'aire circulaire nécessaire au battage du blé.

5752838

007 008

Les hommes construisirent leur église pour accueillir leur prêtre pendant que les enfants couraient en riant dans les ruelles déjà ombragées par les arbres fruitiers et les jeunes figuiers.

009 010

011 012

013 014

Ainsi, sur les registres datant de 1589, il a été recensé une population de 150 habitants pour ce petit village à peine centenaire. Mais les temps se succèdent et ne se ressemblent pas.

016 017

Au 17° siècle les jeunes ne voient plus l'intérêt à rester sur ce promontoire isolé de la vie de la plaine. Les efforts sont renforcés par cet éloignement et les cultures, dans la vallée désormais sécurisée, sont plus florissantes. Ils s'installent donc au fur et à mesure des mariages, un peu plus bas, à l'abri du vent battant, face au soleil couchant, dans le village de Lumio.

018 020

Occi déclina doucement tant et si bien qu'au nouveau recensement du 29 avril 1852 on ne compta plus que 62 habitants. Les cadastres de l'époque et les partages communaux furent revus pour déclasser la commune d'Occi et la rattacher comme hameau de la commune de Lumio.

001 002

Petit à petit le village s'enfonça dans l'abandon de ses cultures, de ses jardins, de ses maisons. L'eau, bientôt n'arriva plus. Les chemins furent gagnés par le maquis et les ronces fermèrent les ruelles. Le vent fit vieillir les maisons et les toitures s'effondrèrent.

Le village mourut réellement en 1927 lorsque son dernier habitant, Félix Giudicelli, y rendit son dernier soupir.

Aujourd'hui des actions bienfaisantes cherchent à ranimer ce lieu. Occi, le village ruiné est devenu le but de promenades proposées aux touristes. Des bénévoles de l'association de la sauvegarde du village s'accordent à conter aux visiteurs la triste histoire de ce village. Laetitia Casta ex mannequin maintenant comédienne, originaire de Lumio, a même financé une grande partie de la rénovation de l'église où des offices sont à nouveaux célébrés lors de la fête patronnale.

021 PICT0284

Si vous ressentez l'envie de vous replonger dans l'histoire de ces vieilles maisons, respirer le parfum de jadis, fouler ce sol chargé de tant de souvenirs et visiter ces demeures encore dotées de leurs vasques creusées sous les fenêtres et de leurs pierres à moulin, alors venez....

Suivez l'un des deux sentiers qui vous conduira là-haut. Le premier part de Lumio, indiqué par un panneau fixé sur la droite du restaurant "chez Charles". Le second démarre de la route de Lavatoggiu, à la hauteur de l'entrée du camping "le Panoramic".

022

Le premier vous offrira une vue formidable sur le golfe de Calvi, le second vous fera découvrir la Pointe de Spanu et l'anse de Sant' Ambroggio.

N'oubliez pas votre appareil photo ou votre caméra ! Emportez un peu d'eau avec vous ! .....et surtout respectez ce lieu préservé volontairement de toute recherche commerciale de manière à ne jamais tuer l'authenticité de ce site........Bonne découverte !

Posté par A Rustaghja à 19:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]