01 décembre 2008

3 Frères morts pour la France

Dans la suite de l'article relatif au 173° Régiment d'Infanterie et au commentaire apporté par Nathalie Constantin au sujet de la Famille PARLANTI, je publie ci-dessous les certificats de décès " Tué à l'ennemi" de ces 3 frères, morts pour la France entre 1914 et 1918.

poilus4_18

Simon-Jean ( 32 ans), Jean-Pierre (31 ans) et François PARLANTI (27 ans)

Simon-Jean, caporal au 173° R.I., a trouvé la mort le 24 avril 1915 au Bois de Bouchot, dans la Meuse

Jean-Pierre, Sergent au 24° Colonial, est tué le 26 septembre 1915 à Massiges, dans la Marne

François, du 102° Bataillon de chasseurs, meurt le 28 janvier 1917 aux Carrières Sud, dans la Meuse

simon_jean_Parlanti

Jean_Pierre_Parlanti

Parlanti_Fran_ois

Posté par A Rustaghja à 16:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


06 décembre 2008

Charles ROCCHI - le quartier maitre

Posté par A Rustaghja à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2008

La Coloniale

La Corse peut s'enorgueillir d'avoir prêté et même donné ses enfants à la République. Il ne faut pas seulement se référer aux dernières guerres qui ont vu les noms de ces héros se graver sur les Monuments aux Morts de nos villages. Il faut aussi penser à tous ceux des régiments de la Coloniale qui ont servi la France au bout du monde.

Qui de nous, dans sa famille respective, n'a pas eu un aieul arborant fièrement et légèrement sur le côté, ce képi à l'ancre de marine

2_GP_Rac_1Bat

La légende de ceux là est à l'égale de celle de la Légion Etrangère..et les noms résonnent à nos oreilles avec la Chine : Changhaï, Nankin, Pekin...le Maroc : Mekhnès, Fès, Rabat, le Sénégal :Dakar, Kaffrine, Mérkhé, l'Indochine: Cholon (Saïgon), Hanoï, Haïphong.

Des régiments de corses, de bretons ou d'alsaciens qui avaient choisi de servir la France aux quatre coins du monde, faute de n'avoir trouvé de métier ou d'emploi dans leurs contrées respectives. Ils s'étaient engagés pour un contrat de cinq ans renouvelé une fois ou deux.

RAC_1_re_Bat

Des régiments stationnés à Toulon, Draguignan (Var), mais aussi Joigny (Yonne), regroupant de l'infanterie, de l'artillerie lourde, de l'artillerie de montagne (à dos de mulets) et qui, pour le maintien de la paix contre des émeutes autochtones des boxer ou autres rifains, embarquaient à Marseille pour rejoindre l'Afrique ou la Chine ou tout autres territoires ou nations sous protectorats français.

30 jours de bateau pour rejoindre Changhaï en passant par le canal de Suez, Djibouti, Bombay, Ceylan, Singapour, Cholon, Hong Kong...et un séjour de 3 à 5 ans sans permission en métropole.

Ces régiments qui, à la seconde guerre mondiale, se sont regroupés en Afrique du Nord pour éviter l'occupant et ont renforcé les armées britanniques et américaines alliées pour libérer l'Italie ou débarquer en août 1944 à St Raphaël et dégager la Provence de l'occupation allemande avant de rejoindre le bloc offensif du 6 juin sur les bords du Rhin.

N'oublions pas ceux de la Coloniale !

Groupe

Posté par A Rustaghja à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]