16 juin 2007

Sempre Vivu

Sempre_vivu

" Qui a dit que nous étions morts ! "

Cette semaine voit la sortie du premier film écrit et réalisé par Robin renucci.

Robin_20RenucciQ

Cette oeuvre propose au grand public une histoire entièrement exprimée en langue corse et mettant en scène  des acteurs confirmés et les habitants d'un petit village de Balagne.

RENUCCI

Le casting regroupe ainsi dans les rôles principaux : René Jauneau - Angèle Masseï - Wladimir Yordanoff - Elise Tielrooy - Pierre Laplace - Nathalie Grandhomme - Guy Cimino - François Berlinghi - Jo Fondacci...

Le thème développé dans cette hitoire est sympathique et cocasse :

Faute d'avoir vérifié que leur patriarche était bien mort, un petit village corse est pris dans un tourbillon de mensonges et de quiproquos qui va entraîner tout ce petit monde dans une cascade de situations sordides de la plus pure comédie.

Cette sortie dans les salles met en avant la Fondation de Robin Renucci, comédien de réputation. Ce garçon sympathique est né le 11 juillet 1956 Au Creusot (Saône et Loire) de l'union d'une maman bourguignonne et d'un papa originaire de OLMI CAPELLA en Balagne. L'enfant se partagera entre ses deux origines jusque dans les années 1990 où il s'oriente davantage vers ses souches corses et ce village où son grand-père était forgeron.

mausoleo_0

Son développement artistique et sa réputation confirmée dans le milieu du cinéma et de la télévision vont être mis au service d' OLMI CAPELLA quand il fonde en 1998 l' association ARIA. (Association pour les Rencontres Internationales Artistiques)

Chaque année et selon les saisons, des stages y sont conduits et dirigés par Robin au profit d'artistes en tout genre, venus se perfectionner dans l'écriture artistique, la comédie, le jeu théâtral ou le montage de spectacles. Cette "Ecole de Nature" s'ouvre chaque été sur un spectacle monté pour un public affirmé.

olmicapellabattaglini

C'est de cette organisation qu'est né ce film " Sempre Vivu" qui a pour qualité de mettre encore plus en avant l'image de ce village de montagne OLMI CAPELLA et de ses habitants que Robin Renucci a entraîné devant ses caméras pour le plus grand plaisir des acteurs en herbe et des spectateurs venant dans les salles.

image_imagesphoto2 image_imagesphoto

sempre

Une belle bouffée d'oxygène et d'authenticité dans cette aventure un peu loufoque au coeur d'un village corse tant aimé..........A VOIR ABSOLUMENT !

Posté par A Rustaghja à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 juin 2007

Le Fils

En 1973 Pierre GRANIER DEFERRE dirigeait le tournage d'un film qui se déroulait entre CALVI et CALENZANA.

L'acteur principal était Yves MONTAND. Le titre de ce film était " LE FILS" et le thème en était le suivant:

"Une seule chose a pu faire revenir au pays Ange (Yves Montand), le caïd corse, émigré à New-York: sa mère mourante. Alors commence pour lui, et pour nous, un itinéraire vers le passé. La Corse magnifique a peu changé. Ange y retrouve le parfum de sa jeunesse, et la saveur d'une vie tranquille qu'il aurait pu choisir. Mais il ne peut supprimer ce qu'il est devenu, et, même si, pendant l'agonie de sa mère, le temps marque un léger arrêt, les "affaires" impriment la toile de fond d'une pressante nécessité. Deux individus sont chargés d'abattre le caïd. Ils attendent pour cela que meure la mère d'Ange. Et rien ne distrait cette attente, pas même la vengeance possible qu'Ange pourrait perpétrer sur le meurtrier de son père. Les derniers instants de la mère sont aussi ceux du fils, abattu sur les rochers blancs qui surplombent la baie."

22876

Le casting regroupait les acteurs, comme:

Lea Massari (Maria)

Marcel Bozzuffi (Le promoteur)

Germaine Delbat (La mère)

Frédéric de Pasquale (Le frère)

Henri Nassiet (l'instituteur)

Michel Peyrelon (le fils du Père Joseph)

Alice Reichen

Tony Taffat (le menuisier)

Dominique Zardi (le clochard)

C'était, il y a ..........34 ans !

Posté par A Rustaghja à 16:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2007

Méditerranée

Saviez vous que chaque année la mer Méditerranée perd près d'un mètre d'épaisseur d'eau par simple évaporation ?

Le climat dans la région méditerranéenne offre des étés chauds et secs. Ces conditions favorisent de très belles vacances sur les plages mais aussi une évaporation importante de l'eau de mer.

7478172

Toute cette eau qui s'évapore laisse les sels se concentrer dans la mer. Voilà pourquoi quand vous nagez, vous flottez beaucoup mieux en Méditerranée que dans l'océan: oui, l'eau de la mer Méditerranée est beaucoup plus salée que l'eau de l'océan Altlantique (36 à 38 grammes par litre en Méditerranée contre 34 à 35 grammes par litre dans l'océan Atlantique)

Pour compenser cette perte d'eau et maintenir son niveau stable, la mer Méditerranée est remplie par:

-l'eau des pluies et des rivières (1 200 km3/an)

-l'eau de la Mer Noire (200 km3/an)

- l'océan Atlantique à travers le détroit de Gibraltar (35 000 km3/an)

Les scientifiques ont calculé qu'il faut environ 100 ans pour renouveler complètement le volume de la mer Méditerranée.

Le détroit de Gibraltar n'est pas très large (14 km au passage le plus étroit) et peu profond (une moyenne de 300 m). C'est donc un très fort courant qui passe de l'océan Atlantique vers la mer Méditerranée.

gibraltar

La mer Méditerranée s'est complètement assèchée. (6 fois)

Il y a 7 millions d'années l'échange "océan/mer Méditerranée" fonctionnait comme aujourd'hui et l'aspect général était semblable. Seul le détroit de Gibraltar avait une autre image car il offrait une multitude d'îlots qui faisaient autant de détroits. Il faut préciser quand même qu'à cette époque le niveau 0 des mers et océans était au niveau -35 m par rapport à nos jours. A cette même période on relève les premières traces humaines en Afrique (il y a environ 6 millions d'années). Par contre, les ancêtres de nombreux animaux comme les félidés, canidés et autres rongeurs existaient déjà.

C'est à cette époque que l'arrivée de l'eau depuis l'océan Atlantique a été complètement obstruée avec le rehaussement de l'altitude du détroit de Gibraltar, suite à des mouvements de plaques tectoniques qui prépareront le tracé actuel des continents avec les phénomènes du plissement alpin.

La mer Méditerranée s'est donc assèchée petit à petit comme si on laissait une casserole d'eau salée sur le feu jusqu'à ce que le sel reste collé au fond. Ainsi d'énormes couches se sont accumulées au fond de la Méditerranée. De temps en temps un peu d'eau venant des rivières arrivait à remplir le fond de quelques bassins avant de s'évaporer à son tour. La mer Méditerranée s'est alors transformée en un immense désert de sel. Cette situation a duré 700 000 ans ! C'est pourquoi des forages récents ont trouvé par endroit plus de 1 000 m d'épaisseur de sel sous le fond de la mer et que les sonars ont fait apparaître les dessins d'anciens lits de rivières qui allaient s'évaporer dans les couches salines.

desert_de_sel

Une gigantesque chute d'eau.

Puis, il y a environ 5,3 millions d'années de cela, le détroit de Gibraltar s'est réouvert suite à de nouveaux mouvements de plaques tectoniques éloignant le continent africain de la péninsule ibérique. L'océan Atlantique a pu ainsi réapprovisionner la Méditerranée à partir du détroit qui, surplombant ce désert de sel par plus de 300 m de haut, déversa une chute d'eau mille fois plus puissante que celles du Niagara !

Chute

Et c'est ainsi qu'en quelques siècles seulement, l'eau de la mer Méditerranée a pu retrouver son niveau normal qu'on lui connait aujourd'hui.

Posté par A Rustaghja à 19:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 juin 2007

Et si la Corse...

...n'avait jamais quitté les contreforts de l'Estérel !

En complément de la rubrique "Méditerranée" dans la catégorie "Mer" qui retrace la naissance de notre mer "entre les terres" ou notre "Thalassa" , avec ses assèchements dus à la fermeture du détroit de Gibraltar qui l'abreuvait de ses eaux océanes, qu'en était -il de notre Corse il y a de cela ....20 millions d'années ?

Eh bien la Corse, la Sardaigne, la Sicile et la "botte" italienne étaient blotties contre notre Provence actuelle et notre Côte d'Azur !

Image1 Image2

Image3 Image4

Sur cette succession de 4 plans représentant 30 millions d'années, nous voyons bien la Corse et la Sardaigne en couleur jaune vif, s'écartant régulièrement du continent pour prendre leurs positions définitives matérialisées dans le plan ci-dessous (M : Marseille - N: Nice - G: Gênes)

Image167

C'est avec les mouvements des plaques tectoniques plaçant progesssivement l'Europe face au continent africain que, aux cours de millénaires successifs, d'éruptions volcaniques, en failles ouvertes et autres plissements montagneux, la Corse et l'ensemble italien se sont détachés du continent pour aller, chacun dans sa dérive, se positionner au beau milieu de la mer Méditerranée.

Effectivement c'est dans la période du miocène que l'ouverture de la dorsale méditerranéenne va séparer la Corse et la Sardaigne de la Provence.

On peut voir encore de nos jours que les formes de ces îles s'emboitent bien dans la découpe des côtes de Provence. La séparation s'est faite par une rotation avec une ouverture en ciseaux ou en triangle par rapport au continent.

Ainsi la Corse est constituée de plusieurs de ses zones :

- La zone occidentale (Porto - Ajaccio) au sol hercynien (roches métamorphiques avec plutons granitiques) est semblable au Massif des Maures de la région de : La Mole - Golfe de St Tropez

ramatuelle Cargese

            vue de Ramatuelle (Var)                                          vue de Cargèse

Agay piana

         vue des environs d'Agay (Var)                                         vue des calanche de Piana

- La zone de Porto-Vecchio avec ses dykes de rhyolite semblables à ceux de l'Estérel comme on les retrouve vers le Monte Cinto appartenait à la région de : St Raphaël - Agay

- Le Cap Corse se greffe entre la région de Gênes et Menton où l'on retrouve les mêmes ophiolites expliquant les traces d'amiante que l'on trouve encore.

- Le cortenais est construit sur des nappes de charriage correspondant aux terrains du briançonnais

- la zone de Bonifacio, faite de grès calcaires d'origine méditerranéenne amoncelés par des torrents continentaux, avec des stratifications obliques nées du rift continental et typiques de la sédimentation deltaïque correspond aux régions des Alpilles - Cassis - La Ciotat.

cassis_ bonifacio3

        vue de Cassis   (Bouches du Rhône)                           vue des environs de Bonifacio

...et si la Corse n'avait jamais quitté l'Estérel......

Posté par A Rustaghja à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]