Les dangers de la Veuve Noire.


La Corse est reconnue pour être une ile sans risque particulier pour le randonneur.
Hormis les règles de sécurité pour cheminer sur le célèbre GR20, rien ne vient souligner des dangers endémiques évidents si l'on reste sans faire allusion au cochons sauvages !
Mais, même si nous avons tous eu nos aventures propres, elles rejoignent souvent le burlesque du film "les randonneurs".
La Corse est donc bien réputée pour n'apporter aucun danger par sa faune notamment dans la famille des reptiles, sachant que l'ile ne connait que de nombreuses sortes de couleuvres, mais aucune vipère.
La seule particularité qu'il faut toutefois connaître et garder en mémoire, l'été, pendant nos déplacements dans le maquis, à la chasse, à la pêche, sous une pinède ou en simple promenade familiale, c'est la présence de certaines araignées qui peuvent, par leur venin, apporter des désagréments sérieux en cas de morsure. Attention donc à la Malmignatte, plus connue sous le nom de Veuve Noire !


Latrodectus_mactans

En Corse, la malmignatte, appelée aussi latrodecte de Corse est une espèce (Latrodectus tredecimguttatus) cousine de la veuve noire d'Amérique du nord.

La femelle est longue de 15mm (les mâles atteignent seulement 4mm) et reconnaissable par la livrée noire sur laquelle se détachent généralement 13 taches abdominales rouge sang, réparties en trois lignes sur l'abdomen et sous l'abdomen.

D'activité plutôt nocturne, on la trouve en pleine nature, dans les champs et les jardins, sous une pierre ou un tas de bois. Sa toile horizontale est très irrégulière et dépasse de sa cachette. Elle pénètre parfois dans les maisons où elle se réfugie dans les endroits humides.

g_latma3


Signes cliniques :        
1. La morsure généralement indolore, peut même passer inaperçue.

2. 1 à 30 minutes plus tard, des douleurs sourdes s'étendent progressivement de la morsure à tout le membre mordu, puis à tout le corps, rappelant pour ceux qui l'ont "expérimenté" à une piqûre d'un poisson, la vive.        

3. Cette douleur s'accompagne progressivement de contractions des muscles thoraciques, abdominaux et faciaux, parfois aussi ces contractions musculaires sont localisées au membre mordu.

      
4. Une anxiété, tournant parfois à la sensation d'oppression, à l'angoisse, à la peur profonde et irraisonnée de mourir, apparaît lentement et peut durer plusieurs semaines, s'aggravant dans certains cas de troubles psychiques plus sérieux (confusion mentale, cauchemars à répétition)        

5. Deux ou trois jours plus tard, les ganglions lymphatiques sont sensibles au toucher, et la victime voit apparaître des éruptions cutanées et s’amaigrit de plusieurs kilogrammes        

6. Plus tard, en 1 à 3 semaines (sans traitement) tous ces signes régressent et disparaissent, laissant la personne très affaiblie et fatiguée pendant encore plusieurs semaines.


Les cas mortels sont très rares, liés à des complications cardiaques, à des défaillances respiratoires ou à une surinfection.

g_latma2


Biologie :
Les analyses de laboratoire montrent une hyperleucocytose, une hyperalbuminurie et une élévation de la créatine phosphokinase, comme pour tout empoisonnement général.

Traitement :
Une hospitalisation est nécessaire pour surveillance et traitement. Ce dernier s'appuie sur l'utilisation du gluconate de calcium par voie intraveineuse pour lutter rapidement contre la douleur.
Il faut éviter les dépresseurs du système nerveux central. Les opioïdes et les anti-inflammatoires non stéroïdiens sont inefficaces contre la douleur.
L'application d'une vessie de glace diminue la douleur chez certains patients.
L'antivenin spécifique de Latrodectus n'est utilisé que dans les envenimations graves, chez les patients à haut risque (enfants et personnes âgées par exemple) ou chez ceux qui présentent des symptômes persistants plusieurs jours après la morsure.
Le traitement basé sur l'injection d'un sel de calcium, qui supprime les contractions musculaires et les douleurs, puis d'un sérum anti-latrodecte est actuellement le plus utilisé.
En l'absence de ce sérum, les médecins injectent un relaxant musculaire, comme le dantrolène.
Un traitement par antibiotiques réduit le risque de surinfection et diminue l'inflammation des ganglions lymphatiques. Mais même avec ce traitement, très efficace s'il est administré dans les 24 heures suivant la morsure, la victime d'une morsure de malmignatte reste très fatiguée plusieurs semaines.


Précautions :
En Corse, le latrodectisme (la morsure de malmignatte) n'est pas rare, et selon les années on en recense jusqu'à plus de dix cas par saison estivale.
Ainsi il est important de respecter des règles de protection chez soi, ou en randonnée, comme ; ne pas marcher pieds nus, se protéger lors de travaux de débroussaillage, regarder ou l’on s’assoit, éviter de marcher dans les grandes herbes sèches, jambes nues, de poser ses vêtements à même le sol, de pique niquer par terre sans repérer les abords….